Accueil > Centre médias > Actualités

Des étudiants italiens de SISU parlent des bienfaits de l'initiative « Ceinture et Route »

Publié le 25-03-2019

L'adhésion de l'Italie à l'initiative « Ceinture et Route » a insufflé un nouvel élan à l'ancienne route de la soie. De plus en plus de jeunes italiens sont venus en Chine et espèrent jouer un rôle plus important dans les échanges commerciaux et culturels sino-italiens.

Selon le quotidien China Education Daily, la Chine est devenue la première destination en dehors de l'UE qui accueille le plus d'étudiants italiens. En 2018, l'Université des Études internationales de Shanghai (SISU) a accueilli 4 661 étudiants étrangers en provenance de 116 pays et régions, dont 124 sont venus d'Italie.

3-1.png

Quelques étudiants italiens de SISU ont accordé une interview au journal chinois Global Times durant lequel ils ont partagé leurs expériences personnelles en matière d'études et de séjour en Chine ainsi que leur vision vis-à-vis de la coopération sino-italienne dans le cadre de l'initiative « la Ceinture et la Route ».

Parlant de la compréhension de l'initiative « Ceinture et Route », les étudiants italiens ont prononcé les mots suivants : l'investissement, les infrastructures, le commerce, la globalisation, le business, les échanges, la coopération, les opportunités... Le mot qui revient le plus fréquemment dans la bouche des étudiants est celui d'« échanges ».

Les jeunes sont très ravis de la participation officielle de l'Italie à l'initiative « Ceinture et Route ». Ils ont envie de déployer des efforts individuels pour promouvoir la co-construction des projets dans le cadre de l'initiative « Ceinture et Route ».

Ils espèrent qu'au fur et à mesure de l'approfondissement des échanges économiques et culturels entre la Chine et l'Italie, les étudiants bilingues italien/chinois ayant une connaissance approfondie des cultures chinoise et italienne et possédant d'excellentes compétences en communication interculturelle auront davantage d'opportunités d'emploi. Ils sont prêts à devenir les « Marco Polo » de la nouvelle ère, construisant un pont de compréhension et de confiance entre la Chine et l'Italie.

Viviana Stefani, étudiante italienne en interprétation, a déclaré qu'elle espérait profiter de ses connaissances linguistiques et culturelles pour promouvoir les échanges et la communication entre les entreprises chinoises et italiennes. Federico Rossi, étudiant en chinois, espérait renforcer ses connaissances en matière de Chine, de cultures chinoises afin de construire une passerelle d'échanges culturels entre les deux pays.

3-2.png

Viviana Stefani

3-3.png

Federico Rossi